Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 30 /07 /juillet /2013 11:48

Pfiouuu, cela fait une éternité que je n'étais pas venue chez moi, c'est quand même un comble ! 

La tête ailleurs depuis un bon moment, je garde tout de même les pieds sur terre et surtout la tête bien au dessus de mon assiette ! Il manquerait plus que ça...

 

Je reviens donc vers vous avec une recette légère qui, en ajustant les quantités, peut tout aussi bien être servie en entrée qu'en plat principal, c'est vous qui voyez !

 

Encore une fois, c'est une recette vue à la tv pour laquelle je m'étais empressée de choper un stylo -qui fonctionne- et de noter quelques hiéroglyphes sur un coin de magazine... Alors autant dire que les quantités et les explications sont approximatives mais je pense que le rendu n'en a pas trop souffert puisqu'on a tout fini, et que lorsque le temps redeviendra plus clément, vous saurez apprécier sa fraîcheur :)

 

 

CARPACCIO DE ST JACQUES A LA MANGUE, VINAIGRETTE PASSION & CREME VANILLEE

Pour 4 entrées :

12 noix de Saint Jacques -extra fraîches-

1 mangue -mûre à point-

3 fruits de la passion

50 gr de beurre

1 échalote ciselée

1 gousse de vanille -grasse-

Le jus d' 1/2 citron vert et son zeste

50 gr de vin blanc sec

50 gr de crème liquide

sel

 

Placez les noix de saint jacques au congérateur pendant environ 40 min. Une fois durcies, elles seront beaucoup plus faciles à tailler en lamelles.

Pendant ce temps, munissez-vous d'un long couteau et taillez la mangue en tranches fines de 2-3 mm d'épaisseur. "Emporte-piècez" de la forme qui vous plaira, tout en conservant les proportions de la saint jacques. Réservez.

Ouvrez les fruits de la passion en 2 et passez la pulpe à la passoire pour n'en garder que le jus. Réservez également.

Fendez la gousse de vanille et prélevez-en ses graines. Ensuite, coupez en morceaux la gousse. Dans une petite casserole, faites revenir l'échalote ciselée dans le beurre avec la vanille (gousse et graines). L' échalote translucide, ajoutez le vin blanc et laissez réduire quelques minutes. Versez ensuite la crème liquide et continuez de bien mélanger. Lorsque la texture vous plait, étaignez le feu et passez la sauce.

Laissez refroidir puis ajustez en sel et en jus de citron, à votre convenance. Placez au frais.

 

Sortez les noix de saint jacques du congélateur. Taillez des lamelles dans l'épaisseur de la noix, à l'aide d'un couteau à lame lisse et fine.

Sur les assiettes, intercalez les lamelles de Saint Jacques avec celles de mangue. A l'aide d'un pinceau alimentaire, badigeonnez généreusement de jus de passion l'ensemble du carpaccio.

Placez au réfrigérateur jusqu'au service, puis rajoutez un peu de jus de passion avant de terminer par quelques touches de sauce vanillée et zestes de citron vert.

 

A déguster dehors, le pif en l'air, les yeux fermés à imaginer que vous êtes au bord de l'océan, hhhmmm  :)  Le pied !

Partager cet article

Repost 0
Réalisé par - dans Entrée
commenter cet article
3 20 /02 /février /2013 14:58

Après tant de mauvais temps et de grise mine, le soleil s'était installé en Normandie pour tout le we.. C'est qu'on aurait presque eu envie de ranger nos cocottes et de dire bye-bye au Pot au Feu dis-donc !

 

Du coup, des envies de petites fleurs dans les arbres, d'oiseaux chantonnant, de lapins sautillant dans les herbes folles refaisaient surface...ouhla, vas-y mollo Blanche Neige ! Autant dire que sous ce soleil, j'ai complètement déraillé et me suis mise à rêver de douceur enveloppante et de spécialités que l'on aime déguster aux beaux jours.

 

C'est alors que je me suis rappelé d'un plat que j'avais commandé l'été dernier dans un restaurant provençal. On m'avait servi une terrine "blanche" aux artichauts "violets" avec une délicieuse sauce rouge qui, pour moi, était à base de tomate séchée. La seule chose pour laquelle je n'aurais pas mis ma main à couper, c'est l'élément "tenant" de la terrine. Etait-ce de la brousse, du brocciu ou de la ricotta ? Rhhh et cette carte qui s'était bien gardée de me le dire !

 

Alors en ce dernier WE, j'ai cherché une recette qui pouvait lui ressembler, l'ai accommodée à ma sauce et ma foi, ça y ressemblait pas mal :

terrine-artichaut--ricotta-pignons-et-sauce-tomates-seche.JPG

Pour 6 personnes :

400 gr de ricotta

300 gr d'artichaut frais, surgelé ou en conserve (fonds et coeurs)

3 oeufs

+ 120 gr de parmesan frais et rapé

15 gr de fines herbes ciselées Ciboulette, persil, origan..

60 gr de pignons de pin

_________

170 gr de tomates séchées sous huile

1 cuillère à soupe de concentré de tomate

1 cuillère à soupe d'huile (du bocal de tomates séchées)

Quelques gouttes de vinaigre balsamique

 


Entrée à préparer la veille ou le matin même


La terrine aux artichaut, à la ricotta et aux pignons

Préchauffez votre four à 180°C.

Cuire vos artichauts selon le mode désiré ou égouttez-les bien, si vous utilisez des conserves.

Torréfiez quelques minutes 40 gr de pignons à sec dans une poêle.

Dans un saladier, battez les oeufs entiers à l'aide d'un fouet puis mélangez-y la ricotta. Ajoutez les fines herbes, les pignons torréfiés, le parmesan et un bonne pincée de sel. Goûtez et ajustez l'assaisonnement.

Huilez une terrine de 20 cm de long env. sauf si celle-ci est en silicone. Versez un peu de préparation et disposez des morceaux d'artichaut, remettez une couche et disposez à nouveau de l'artichaut et procédez de la sorte jusqu'à épuisement des ingrédients.

Parsemez le dessus de votre terrine des 20 gr de pignons restant et enfournez 35 min à mi-hauteur.

Laissez refroidir à température ambiante et disposez minimum 2 h au frigo. Cette terrine se démoule très bien et n'est pas fragile.

 

Le condiment aux tomates séchées

Pendant ce temps, mixez tous les ingrédients de la sauce dans un blender ou un hachoir. Ajoutez seulement le vinaigre balsamique à la fin si vous désirez donner un peu plus de pep's à votre condiment.

 

Servez le tout bien frais avec une petite salade corsée à l'huile d'olive, à base de roquette et de chicorée.

 

pencil015

Le résultat ?

Comme je l'ai dit précédemment, le résultat était assez rapprochant, mais celle de mes souvenirs était plus aérée. Peut-être aurait-il fallu monter les blancs en neige ? Aussi, je vous conseille d'y ajouter du parmesan frais qui apportera du corps à votre terrine car moi qui l'avais oublié, j'ai trouvé que ça manquait. Mais ça c'est mon avis.

 Tout ça mis en aparté, vous devriez vous régaler avec cette entrée printanière. Et avec de vrais artichauts violets ou "poivrade", ce devrait être à tomber :)

 

 

Partager cet article

Repost 0
Réalisé par - dans Entrée
commenter cet article
5 18 /01 /janvier /2013 18:00

Passant un temps fou à flâner sur vos blogs, à regarder les émissions de cuisine, à lire les revues spécialisées...il m'était impossible de passer à côté des Won Ton, ces délicieux raviolis chinois...

 

La cuisine d'Hong Kong ayant largement envahi nos frenchies assiettes, il est désormais très facile de trouver chez les traiteurs asiatiques, ces fameux carrés de pâte à ravioles, farinés et prêts à l'emploi. 

 

Vu les ingrédients utilisés, il ne reste plus grand chose d'asiatique me direz-vous, mais ce qui m'intéressait surtout c'était de détourner le Won Ton traditionnel en une raviole un peu plus festive, mettant en lumière notre bon vieux terroir...

 

raviole-foie-gras-morille-bouillon-pot-au-feu.JPG

 

Pour 6 personnes (6 à 7 ravioles /pers)

1 paquet de pâte à Won Ton (vendu surgelé)

1 bocal de morilles séchées

250 gr de foie gras "mi-cuit" ou "cuit"

3 carottes "sable"

2-3 pointes d'asperges fraîches

2 échalotes

1 blanc d'oeuf

1 L d'eau

1 cube de bouillon "Pot au feu"

Quelques brins de cerfeuil

 

Les morilles

Faites chauffer 1 litre d'eau. Mettez les morilles dans un petit saladier et réhydratez-les 15 min dans l'eau chaude.

Ce laps de temps écoulé, récupérez les morilles, pressez-les légèrement au dessus du saladier.

Filtrez l'eau de trempage pour en retirer un maximum de sable et petits cailloux. Replongez les morilles dans le jus filtré quelques minutes, en les malaxant légèrement, le but étant qu'elles crachent un maximum d'impuretés.

A nouveau, récupérez les morilles, réservez-les et filtrez le jus.. Il restera toujours un peu de dépôt noir au fond de votre saladier. Mais si vous faite cette manip 2 ou 3 fois, vos morilles ne devraient plus être sableuses.

GARDEZ LE JUS DE MORILLES PRECIEUSEMENT.

Dans une poêle, faites fondre un peu de beurre. Ciselez finement les échalotes et faites-les revenir dans la poêle. Ajoutez les morilles et fricassez quelques minutes. Réservez.

 

Les ravioles

Faites décongeler votre paquet de pâte à Won Ton, la veille, au frigo.

Coupez le foie gras en petit morceaux, pas trop épais, genre 2 cm sur 1cm c'est parfait.

Prenez un carré de pâte, placez-le devant vous de telle sorte à ce qu'il forme un losange.(une pointe vers vous). A l'aide d'un pinceau, étalez du blanc d'oeuf sur la moitié supérieure de la pâte.

Placez un morceau de foie gras et 2 morilles (selon grosseur) au milieu, rabattez la moitié inférieure de la pâte comme pour former une raviole en triangle. Prenez le soin de bien chasser l'air dans la raviole > Pressez bien les contours de la garnitures, puis terminez par les bords de la raviole. Elles ne devraient pas éclater à la cuisson comme ça. Sinon, pour plus de précautions, vous pouvez piquer vos raviole à l'aide d'une pic mais faites attention, la pâte est très fine.

Procédez de la même façon jusqu'à épuisement du paquet : environ une quarantaine de ravioles.

Réservez sur une feuille de papier sulfu, filmez et placez au frais jusqu'au pochage dans le bouillon.

 

Le bouillon

Faites des spaghettis de carottes à l'aide d'un zesteur ou d'une râpe.

Lavez les pointes d'asperges et faites des copeaux à l'aide d'un économe.

Faites chauffer le jus de morilles préalablement filtré. Ajoutez le cube de bouillon de pot au feu. Mélangez et quand le bouillon boue, ajoutez les ravioles ainsi que les légumes. 

Laissez cuire 2-3 minutes et servez. Commencez par placer vos ravioles dans des assiettes creuses et ralongez avec le bouillon. Parsemez de cerfeuil frais et dégustez immédiatement.

 

ravioles-foie-gras-morilles-bouillon-pot-au-feu-jus-de-mori.JPG

 

Le résultat ?

Après l'avoir goûtée, il est difficile de l'oublier cette entrée :) Comme il n'y a que très peu de transformation de produits et que le jus de trempage des morilles sert de bouillon, aucune saveur n'est perdue. Une cuillèrée de ce plat et vous retrouvez le véritable goût des choses...

Simplissime et excellentissime !

 

Partager cet article

Repost 0
Réalisé par - dans Entrée
commenter cet article
2 17 /07 /juillet /2012 18:01

A l'occasion d'un dîner entre amis, j'avais envie de proposer une entrée fraîche et légère, histoire de ne pas trop les plomber dès le début du repas.. Car oui, j'ai la lourde réputation de gaver mes invités !!!


Avec le retour des beaux jours, les terrines de la mer pullulent sur la blogosphère. Toutes plus appétissantes les unes que les autres, j'ai jeté mon dévolu sur la terrine aux deux poissons de "Mon ptit blog gourmand".

 

terrine-cabillaud-saumon-truite-fumee-basilic-persil.JPG

 

J'ai apporté ma "ptite touch' personnelle, alors voici la recette de base, avec mes petits trucs en plus :

 

Pour une terrine de 8 personnes :

300 gr de dos de cabillaud frais

300 gr de saumon frais

+150 gr de truite fumée

4 oeufs entiers

25 cl de crème d'Isigny (40% de MG quoi ! )

1 bouquet de 30 gr de basilic

1 bouquet de 30 gr de persil

1 belle gousse d'ail

1/2 cuillère à café de piment d'Espelette

Sel poivre du moulin


__________

 

Crème citron, ciboulette et oeufs de truite :

+40 gr d'oeufs de truite

20 cl de crème fraiche à 15%MG

1 poignée de ciboulette ciselée fraiche ou surgelée

le jus d'un petit citron jaune

sel poivre

 

 

La terrine de cabillaud, saumon et truite fumée : La veille !

Dans un saladier, fouettez les oeufs entiers, ajoutez la crème et mélangez bien. Salez et poivrez. Réservez au frais.

 

Détachez les feuilles de basilic et de persil. Hachez les finement puis mélangez ces herbes avec 2 ou 3 cuillères à soupe d'appareil aux oeufs.

 

Préchauffez votre four à 160°C.

 

Ôtez la peau du saumon et coupez-le en dés. Idem pour le dos de cabillaud et éradiquez toutes les arêtes!

Dans un 1er temps, mettez le saumon dans le bol du mixer, ajoutez 2 tranches de truite fumée, un peu de sel puis 1 louche de préparation aux oeufs et mixez. Transvasez dans un saladier et réservez au frais.

Au tour du saumon, ajoutez les morceaux dans le bol du mixer, ajoutez le piment d'Espelette, du sel et une louche de préparation aux oeufs puis mixez.

Répartissez équitablement le reste de la préparation dans les deux récipients de poisson mixé.

 

Munissez vous d'une terrine en silicone (ou alors beurrez bien votre plat). Versez une couche de poisson rose ou blanc, peu importe, tassez bien pour éliminer un maximum de bulles d'air. Puis, étalez la pâte verte et recouvrez de l'autre couche de poisson.

 

Préparez un bain-marie et placez la terrine au centre. Enfournez 50 minutes. Surveillez de temps en temps et couvrez-la d'une feuille d'alu si elle colore trop.

Laissez refroidir à température ambiante, puis réfrigérez toute une nuit au frigo.

 

La décoration de la terrine : le lendemain !

Démoulez délicatement votre terrine en ayant pris le soin de décoller les contours avec un couteau.

Roulez les tranches de truite fumée sur elles-même afin de former un long escargot. Puis coupez au fur et à mesure le roulé afin de former de petits escargots. Placez ces roulés de truite les uns à côté des autres en tassant bien.

Disposez quelques feuilles de basilic, des oeufs de truite et des pois au wasabi pour le rappel de couleur :)

Couvrez avec une cloche ou un papier d'alu et réservez au frais jusqu'au moment du service.

 

terrine-aux-trois-poissons-creme-citron-ciboulette.jpg

 

 

La crème citron, ciboulette et oeufs de truite :  l'intant T !

Composer votre crème d'accompagnement en mélangeant la crème, le jus de citron, la ciboulette, le sel et poivre.

Versez dans des verrines et ajoutez les oeufs de truite par dessus. Réservez au frais.

 

Il n'y a plus qu'à présenter votre terrine à table et proposer un bon vin blanc en accompagnement, faut pas se laisser abattre non plus :) 


terrine-aux-trois-poissons--creme-citron-ciboulette.jpg

 

Le résultat ?

La terrine s'est très bien tenue au démoulage et aussi au tranchage.. En fait, la préparer la veille lui permet de se transformer en une mousse de poissons légère et aérienne. La sauce citronnée n'est pas acide et rafraichit agréablement nos palais délicats lol Ce qui était sympa aussi, c'était l'ajout des oeufs de truite, une véritable explosion en bouche.

 

Vous l'aurez compris, une terrine qui a su faire son petit effet et qui tient ses promesses. Sans prétention aucune, je dirais que c'est l'une de mes plus belles réussites, j'en suis très fière ! Bref, un pur délice qui a remporté tous les suffrages autour de la table et ça, ça fait plaisir !

 

Alors, merci au ptit blog gourmand ! 

Partager cet article

Repost 0
Réalisé par - dans Entrée
commenter cet article
1 21 /05 /mai /2012 11:49

Alleeez, tous avec moiiiiiii :

 

" Leees vaaaches rousses, blanches et noires,

Sur lesquelles tombe la pluie,

Et les ceriiisiers blaaancs made in Normandie,

Une mare avec des canards,

Les pommiers dans la prairie,

Et le bon cidrrreee douuuux made in Normandie.

Les oeufs made in Normandie,

Les boeufs made in Normandie,

Un ptit villaaageeee plein d'amiiiiis.

Et puis les filles aux joues rouges, (comme moi)

Qui donnent aux hommes de là-bas,

Qui donnent aux hommes de l'amour,

L'Amûûûûr made in Normandiiiiiie "

 

Elle est bien mignonne cette chanson, mais j'ai comme l'impression que -Stone et Charden- ont oublié quelque chose !!!

>>>> Nan mais, il est où not' Clakos, not' calendos, not' bon vieux Camembert au lait Cru ?

 

Comme toutes les choses qui puent on préfére les omettre, hein ??? Et bien moi je dis stop au boycottage ! Parce qu'une petite part de camembert peut être joliment glamourette quand elle est sous forme de croquette !

 

croquette-camembert-pane-sesame-sirop-d-erable.JPG

 

Pour 6 Normands de coeur ou de sang  :)

 

2 camemberts au lait cru, moulés à la louche (the best)

L'équivalent d'un 1/2 mug d'autant de chapelure que de graines de sésame torréfiées

1 gros oeuf battu en omelette

1 poignée de farine

1 bain de friture neutre (pépin de raisin pour moi)

Du sirop d'érable

1 à 2 courgettes + 2 carottes + 1 vinaigrette à l'huile de sésame

 

Les tagliatelles de légumes :

Épluchez courgettes et carottes. A l'aide de l'économe, formez des tagliatelles. Assaisonnez d'une vinaigrette à base d'huile de sésame (ou de noix, ça marche aussi).

 

Les croquettes :

Malheureusement, les croquettes ne peuvent être préparées à l'avance, les préparations en flux tendu, ne sont pas ce que je préfère mais bon..vous savez ce qu'on dit : "Après l'effort, le réconfort !"

Faites chauffer votre friteuse.

Coupez les 2 camemberts en 6 parts chacun, moi j'ai compté l'équivalent d'1/3 de camembert par pers. Ça peut sembler beaucoup, mais...ça se mange tout seul !

Farinez les parts de camemberts sur toutes les faces, puis plongez-les dans l'oeuf battu. Ensuite, panez-les dans le mélange chapelure-sésame. 

Une fois l'huile bien chaude, faites frire ces croquettes quelques minutes, de telle sorte à ce qu'elles forment une "coque" de panure. Disposez sur du papier absorbant pour débarrasser de l'excédent de gras. Comme si le camembert n'était pas suffisant :/

 

Dressage :

Faites un petit tas de tagliatelles de légumes et disposez 2 croquettes de camembert.  Y versez dessus une cuillère à soupe de sirop d'érable. Si vous en avez des pipettes ou des seringues, remplissez-les de sirop, vos convives pourront en rajouter à leur guise.

 

Le résultat ?

Une entrée "chaud-froid" et "sucré-salé" qui a su faire plaisir à tout le monde.

Personnellement, j'aurais souhaité une panure plus croustillante..mais c'est ce qui arrive quand on fait de la friture "à la poêle", l'huile n'est pas suffisamment chaude pour "saisir la coque", donc je conseille d'utiliser une friteuse.

Quoi qu'il en soit, c'était quand même bien plaisant et délicieusement fondant. Le sirop d'érable profite autant au camembert qu'aux tagliatelles. Ces légumes apportent aussi croquant et fraîcheur, et permet de remettre le palais "à zéro" pour mieux revenir au fromage.. MiaM ! 

 

Partager cet article

Repost 0
Réalisé par - dans Entrée
commenter cet article
1 07 /05 /mai /2012 12:20

A la cantine du boulot, c'est "carottes bouillies et jus de " flott'au'babeurre " pratiquement tous les jours, Été comme Hiver... ! A croire qu'il y a un message subliminal à percevoir :/ Ils veulent vraiment qu'on soit aimable !!!

 

Dégoûtée par ce genre de plâtrée infâme, je me suis vengée sur ma botte de carottes primeurs et radis roses en les préparant de manière à bien profiter de leur fraîcheur et tout leur croquant...

 

Ainsi, totale impro pour ces petits pots qui ne sont pas sans rappeler une célèbre marque de yaourts... Mais je ne suis pas là pour vous parler du contenant mais du contenu... alors...

 

verrine-saumon-fume-radis-carotte-curry.JPG

 

Pour 2 "petits pots"

1 grande tranche de saumon ou truite fumée

3 carottes "botte"

4-5 radis roses (selon grosseur)

1 belle cuillère à café de crème épaisse

Curry-Sel-Poivre

Ciboulette

 

Epluchez les carottes et coupez-les en tout petit dés (la brunoise). Idem avec les radis. Les radis étant plus tendres que les carottes, vous pouvez tailler des dés un peu plus gros. En volume, vous devriez avoir autant d'orange que de blanc/fushia :)

Versez ces crudités dans un bol et mélangez-les à la crème et aux épices.

 

Coupez le saumon fumé comme pour en faire des petits lardons.

 

Remplissez les petits pots de la brunoise au curry et disposez les lardons de saumon en surface. Décorez avec la ciboulette ciselée. 

Un petit passage au frigo..et c'est prêt !

 

verrine-saumon-fume---radis-carotte-curry.JPG

 

Le résultat ? Fort contente de mes petits pots où j'y ai mis toute ma féminité du moment :)

L'association curry/saumon fumé n'est pas mal du tout. Une idée d'entrée ou de verrine apéritive bien rafraîchissante qui croque agréablement sous la dent, sans pour autant nous fatiguer à la mastication lol

Mon Goûteur a fortement apprécié et a terminé son petit pot par son : " Fameux ! "  

YES !!!  ;)

Partager cet article

Repost 0
Réalisé par - dans Entrée
commenter cet article
4 03 /05 /mai /2012 15:32

Pour nous rendre encore plus beau et encore plus fort, rien de tel qu'une petite entrée au beaufort ! Haha !!!

 

Qu'elles soient salées ou sucrées, j'adôôôôôre les crèmes brûlées. En tant que vraie " fondue de fromage", je n'ai pas pu résister à cette recette " By Cyril Lignac" .

 

IMGP0696.JPG

 

 

...mais une fois n'est pas coutume, j'y ai rajouté quelques variantes, alors voici la recette :

 

 

photo

 

  Pour 4 beaux ramequins à crème brûlée + 1 petit

 

 

150 gr de beaufort fraichement rapé

 

6 jaunes d'oeufs

 

40 cl de lait concentré non sucré 1/2 écrémé + 10 cl de lait écrémé

 

30 cl de crème + 20 cl de lait

 

50 gr 100 gr de poitrine fumée en tranches fines
 

50 gr 25 gr de chapelure + 25 gr de spéculoos 

 

La chapelure :

Préchauffez votre four à 190°C. Étalez sur une plaque recouverte de papier sulfu, les tranches de lard et et laissez les cuire et griller environ 15 min. Surveillez de temps en temps, le lard brûle très vite.

Ouvrez en grand votre four pour qu'il ait temps de refroidir avant la cuisson des crèmes.

Sortez les tranches de lard et laissez-les refroidir. Mixez-les. Émiettez également les spéculoos. Transvasez le lard et la poudre de speculoos dans un récipient et ajoutez-y la chapelure. Réservez

 

La crême :

Préchauffez votre four à 110°C.

Dans une casserole, faites fondre le beaufort rapé dans les 50 cl de liquide. Mixez pour bien lisser l'ensemble. Ôtez du feu et laissez tiédir tranquillement.

Dans un récipient, fouettez les jaunes d'oeufs. Y versez la préparation au beaufort et remuez au fouet sans trop faire mousser. Au risque de favoriser la formation d'une pellicule de bulles sur les crèmes, qui n'est pas très jolie.

Versez l'appareil dans vos 5 ramequins puis enfournez pour 40 min. Cyril Lignac préconise 35 minutes de cuisson , mais tout dépend de la grandeur de vos ramequins. Mes crèmes faisant à peu près 3 cm d'épaisseur, j'ai prolongé la cuisson jusqu'à 40 min. Elles étaient légèrement tremblotantes à coeur. J'ai éteint le four, ai entre-ouvert la porte et ai laissé les crèmes tiédir à l'intérieur.

 

Juste avant de servir, si les ramequins sont encore chauds, répartissez la chapelure sur chaque crème et faites griller le dessus soit au four soit au chalumeau.

Si vous souhaitez préparer les crèmes quelques heures à l'avance, elles peuvent aussi être réchauffées avec leur chapelure, 5 min dans un four à 180°C.

 

Le résultat ? Hmmm, très très très gourmand ! A proposer sans hésiter à tous les amoureux de crèmes brûlées et de fromage :)

La quantité de fromage est largement suffisante, c'était très goûteux. Utiliser du lait concentré à la place de la crème liquide évite à la crème brûlée d'être trop lourde ou écoeurante. Aussi, le jeu des textures avec la petite chapelure était bien sympa. Attention toute fois à bien équilibrer l'épaisseur de ce petit "crumble". Le goût fumé du lard avec le speculoos est une belle découverte, je trouve toujours intéressant de marier le fromage à des saveurs sucrées.

 

En bref, j'étais contente d'en faire de beaux ramequins, elles auraient eu "un goût de trop peu" sinon en version "mini", mais pour l'apéritif ça peut être très sympa aussi !

Partager cet article

Repost 0
Réalisé par - dans Entrée
commenter cet article
6 14 /04 /avril /2012 19:10

Il y a des choses qui ne s'expliquent pas...Une envie de chou-fleur, ça vous tombe dessus, comme ça...

 

Alors que d'autres rêves de petits délices : macaron, calisson, tarte fraise-pistaches ou Banoffee, moi je salive devant un légume qui empoisonne la maison à la cuisson ...

C'est quand même pas très glam' tout ça, quelle idée !!!

 

Bref, mon obsession était là, et il fallait que je l'assouvisse au plus vite ! En ni-une, ni-deux, mon beau chou-chou était là > " j'vais t'cuisiner moi, tu vas voir !!" 

 

Sur Alter-Gusto > link , j'ai été alertée par la préparation d'un Gâteau de chou-fleur qui a la particularité d'être sans odeur. "

Comment-faire ?" me direz vous...Et bien le secret, le voilà : il suffit de mixer le chou cru pour le rendre "semoule" et l'intégrer dans l'appareil à gâteau...La cuisson se faisant au four, seule la douce odeur des autres ingrédients embaumeront votre maison... Astuce testée et approuvée !

  

1-gateau-chou-fleur-parmesan-bacon-tomates-sechees.JPG

 

J'ai pas mal modifié la recette, toujours selon les caprices de mon frigo..

Donc, voici MA recette pour 6 entrées :

 

450 gr de chou-fleur frais

400 de gr de fromage blanc (3% MG possible)

100 gr de crème fraiche épaisse

70 gr de grana padano en poudre

3 oeufs

50 gr de maîzena

150 gr d'allumettes de bacon

1 cuillère à soupe de basilic séché

Des pétales de tomates séchées

 

Préchauffez le four à 160°C

 

Détachez les fleurettes du chou-fleur et mixez-les jusqu'à obtenir la texture d'une semoule.

 

Dans un saladier, mélangez le fromage blanc, la crème, le fromage et le basilic. Salez, poivrez.

Dans un autre récipient, battez la maizena avec les oeufs entiers. Versez cet appareil dans le saladier et mélangez bien.

Incorporez ensuite la semoule de chou-fleur.

 

Chemisez un moule de papier sulfu et versez l'appareil. Répartissez les pétales de tomates séchées sur la surface du gâteau et enfournez pour 45-50 minutes.

 

Nous avons dégusté ce gâteau "chaud" et en "plat-principal", trop gourmand ! Mais avec ces proportions, vous pouvez tout à fait servir 6 entrées en parts plus que raisonnables, comme ici :

 

3.JPG

 

Le résultat ? Un gâteau "salé" léger et qui dénote de tous ceux goûtés jusqu'à présent ! Le chou-fleur se fait subtil, c'est à la "semoule" que l'on doit tout le moelleux de ce gâteau..Le chou a sû laisser place au fromage et au bacon..ce qui ne serait pas pour déplaire à tous les récalcitrants de ce légume, je pense surtout aux enfants..

Juste un petit conseil, usez et abusez des tomates séchées !!!

Partager cet article

Repost 0
Réalisé par - dans Entrée
commenter cet article
1 05 /03 /mars /2012 12:01

Je vous ai déjà parlé de ma collègue passionnée d'Italie...Dernièrement, elle a encore eu la gentillesse de me donner un mélange de légumineuses et céréales spécial Minestrone, qu'elle rapporte expressément de la région des Marches, au dessus de la Toscane.

 

A l'occasion d'un dîner entre bons-amis, je m'y suis essayée pour une entrée.

Il est vrai que le trempage des légumes secs, leur cuisson et l'épluchage des autres demandent du temps et de l'anticipation mais je dois dire que " ça vaut son petit pesant de cacahuètes ! " Pour une première fois, je n'étais pas mécontente de moi ;)

 

minestrone-aux-legumineuses-et-cereales-copie-1.JPG

 

Pour 6 mini-minestrone :


2 carottes nouvelles

1 courgette

2 oignons nouveaux

2 gousses d'ail

250 gr de Garden peas - plus gros que des petits pois

1/2 mug de légumineuses et céréales

haricots rouges, blanc, coco, pois cassés, lentilles vertes et corail, blé, épeautre...

1 botte de basilic 30 gr

Concentré de tomate

1 L et demi de bouillon de volaille

100 gr de parmesan en bloc 

Sel/Poivre

 

J-2

Faites tremper légumineuses et céréales toute une nuit dans de l'eau fraîche.

Le lendemain, égouttez-les et rincez-les abondamment. Surtout, ne consommez jamais l'eau de trempage, arrosez les mauvaises herbes avec, hihi

 

Si vous n'avez pas pu anticiper, j'ai une solution testée et approuvée :

Faites cuire vos légumineuses dans une grande casserole d'eau non salée cela ralentirait leur cuisson. A partir de l'ébullition, comptez 45 minutes de cuisson. Le temps écoulé, éteignez le feu, couvrez et réservez. Au bout de 3 h, les légumes secs deviendront tendres et seront prêts à être cuisinés.

 

J-1

Mettez le bouillon de volaille à chauffer, avec une cuillère à soupe de concentré de tomate. Ajoutez les légumes secs et céréales, préalablement trempés.

Pendant ce temps, épluchez les carottes. Coupez-les en brunoise, idem avec la courgette.

Émincez finement l'ail, les oignons nouveaux et un peu de leurs tiges vertes.

 

Dans une poêle, faites chauffer une cuillère à soupe d'huile d'olive. Faites dorer l'ail et les oignons et leur vert quelques minutes, puis ajouter les carottes. Faites revenir le tout 5 minutes. Complétez par la courgette et comptez à nouveau 3 minutes.

Pendant ce temps, ciselez 1/3 du basilic et réservez le reste au frais.

 

Versez le contenu de la poêle dans la casserole. Goûtez et assaisonnez de sel, de poivre et de basilic ciselé.

Laissez cuire le minestrone durant 20 minutes. Laissez-le reposer toute une nuit pour qu'il se bonifie.

 

Jour - J

15 minutes avant de servir, faites réchauffer le minestrone à feu doux. Goûtez-le à nouveau et assaisonnez de sel, de poivre selon vos goûts.

Prenez une bouffée de basilic et ciselez-le. Faites des copeaux de parmesan.

Servez le minestrone bien chaud, parsemé de basilic et parmesan.

 

minestrone-printanier-aux-legumineuses-et-cereales.JPG

 

Peut être servi en plat principal, la ration n'en sera que plus généreuse...Buonissimo !

Partager cet article

Repost 0
Réalisé par - dans Entrée
commenter cet article
2 21 /02 /février /2012 12:42

Aujourd'hui, je vous propose une petite entrée légère, inspirée du "Flan de courge aux noix" de Trinidad.

Pour voir la recette originale, cliquez ici > link

 

mousse de courgettes au boursin

 

Et donc, pour cette recette, j'ai remplacé la courge par des courgettes et le Boursin aux noix, par du "à l'ail".

 

La chair de la courgette n'étant pas la même que celle de la courge, j'ai également ajusté les proportions des autres ingrédients.

 

"Ce n'est pas la saison des courgettes" me direz-vous.. Mais le potager familial a été si généreux l'été dernier, que j'en avais surgelé quelques paquets. Cette recette tombait donc à pic pour soulager mon congélo prêt à exploser !!!

 

 

mousse de courgettes au boursin           

 

      Pour 4 ramequins :

 

Des courgettes

Suffisament pour obtenir environ 300g de purée de courgettes

 

1 ou 2 cubes de bouillon de légumes

 

3 oeufs entiers

 

150 gr de Boursin Ail et Fines Herbes

 

20 cl de crème fraiche

ou de lait concentré non sucré 1/2 écrémé, c'est plus light

 

Sel/Poivre

 

La purée de courgettes :

 

Faites chauffer une casserole d'eau, ajoutez les cubes de bouillon. Coupez les courgettes en petits morceaux et les faire cuire jusqu'à ce qu'elles deviennent "molles".

Egouttez-les sans hésiter à les écrabouiller avec le dos d'une louche, pour que s'écoule tout l'excédent de jus.

Mixez les courgettes pour en faire une fine purée.

 

Maintenant, faut que ça mousse !

 

Préchauffez le four à 180°C et préparez un bain-marie (à l'eau froide)

Ajoutez le Boursin à la purée, les 3 oeufs battus, la crème. Assaisonné en sel et poivre selon vos goûts.

Beurrez vos petits ramequins, et coulez la préparation. C'est parti pour 25 minutes de cuisson..

 

Vous pouvez servir ces petites mousses froide ou tiède. Personnellement, j'ai une petite préférence pour la version -tiède-

 

Pendant ce temps...

 

Si ça vous fait envie, vous pouvez préparer une petite sauce d'accompagnement. C'est loin d'être indispensable car ces petites mousses se suffisent à elles-même.

 

Personnellement, je déteste gacher et j'adore recycler. Dans mon frigo me restaient des poivrons rouges grillés et quelque tomates-cerise...

Du sel, du poivre et " Bvwouuuu" , un coup de mixeur-plongeant (pour ceux qui n'auraient pas reconnu le bruitage) et j'ai obtenu ce sympa petit coulis.

Après un passage au frigo, mon coulis s'est transformé en gelée, encore plus sympa :D

 

Le résultat ?  Des petites mousses légères, aériennes, à déguster froides ou tièdes, à la cuillère ou tartinées sur des tranches de pain grillé. Hmmm

 

Vous pouvez décliner cette recette à l'infini avec tous les légumes et les Boursin/Tartare possibles ! Je compte sur vous pour me faire part de vos plus belles réussites :D

 

 

photo 3-copie-1

 

 

Partager cet article

Repost 0
Réalisé par - dans Entrée
commenter cet article

Présentation

  • : Du Goût tout en BaGoût
  • Du Goût tout en BaGoût
  • : Bonjour à tous ! Sophie, 27 ans, vivant à Rouen, fière de sa Normandie et surtout de sa gastronomie ! Ici, que du bon, du goût, du vrai ! Adepte du fait-maison,vous allez découvrir recettes et chroniques culinaires de la passionnée de cuisine que je suis. Le principe de ce blog ? Partager, échanger, me faire plaisir et vous régaler !
  • Contact
  • Retour accueil

Vos visites

Compteur Global

Partenaire de goût

L'astuce de la semaine

Pour une poudre de noisette bien parfumée, n'achetez pas de sachet tout prêt, pulvérisez tout simplement des noisettes entières

Retrouvez-moi sur...